Joseph HAYDN(1732-1809): Messe n°6 en sol, Messe de Saint Nicolas

 

Joseph Haydn, né en Autriche dans une famille modeste, trouve à Vienne outre des modèles comme CPE Bach ou Caldara, des protections et des emplois qui l'amèneront au service des princes hongrois Esterhazy, notamment Nicolas Ier dont il devient le maître de chapelle en 1766 et qui en mécène lui laisse toute liberté musicale. Il écrit une centaine de symphonies et nombre de pièces de tout genre (dont quatorze Messes), qui lui valent une célébrité européenne.

La Messe de Saint-Nicolas, composée en 1772 comme la Symphonie des Adieux, a été jouée le 6 décembre, pour la fête du saint patron du prince. La Saint-Nicolas étant dans les pays germaniques une fête préparant Noël, on retrouve dans cette Messe, et notamment dans le Kyrie et le Sanctus, le caractère pastoral lié à la Nativité. l

 

Très anciennement chanté aux Vêpres et marqué par le style grégorien, le Magnificat, cantique de la Vierge, a inspiré nombre de compositeurs au cours des siècles, chacun laissant l'empreinte de son époque et de sa personnalité. C'est le cas de deux musiciens éminents qui à une génération d'intervalle illustrent le style baroque:

 

Johann PACHELBEL (1653-1706) : Magnificat


Johann PACHELBEL, né à Nuremberg, organiste notamment à Vienne et Eisenach (lié avec la famille Bach, il a une part indirecte à la formation musicale de Jean -Sébastien), est l'auteur d'une œuvre abondante, instrumentale (dont le célèbre Canon) et vocale, dont treize Magnificat. Ses œuvres se caractérisent par leur harmonie simple et chantante.


Jan Dismas ZELENKA (1679-1745) : Magnificat


Jan Dismas ZELENKA, né en Bohême, a probablement reçu une éducation musicale au Collège des Jésuites de Prague. Dès 1710, musicien de l' Électeur de Saxe, il se fixe définitivement à Dresde, à l'exception d'un voyage d'étude de quatre ans à Vienne puis à Venise. C'est en 1727 qu'il compose le Magnificat en do. Deux ans plus tard il sera nommé directeur de la musique d'église à la cour. Nous savons que J.S.Bach son contemporain a exprimé l'estime qu'il lui portait, lui a rendu visite à Dresde et a fait entendre à Leipzig plusieurs de ses Messes. .


Claudio MONTEVERDI (1567-1643): Madrigaux

Seront interprétés à cappella par la Chorale Classique en Provence sous la direction de Patrick Rinaldi.

 

Claudio MONTEVERDI, né à Crémone, fut maître de chapelle de Saint - Marc à Venise. Dans son œuvre importante, tant religieuse que profane , s'opère la transition entre la Renaissance et le Baroque. Avec ses sept livres de Madrigaux, la forme du Madrigal, forme polyphonique vocale a cappella attentive au texte de poèmes de qualité, atteint son apogée et trouve son achèvement.